Avertir le modérateur

29/11/2010

Grossesse et précarité

Récemment, j’ai eu dans mon service (urgences de la maternité, salle de naissance) une patiente qui venait avec ses deux enfants (5 et 7 ans) d’Italie. Elle fuyait son mari violent.

Elle avait déjà essayé de se faire aider là bas (services sociaux, police…) mais n’avait rien pu faire.
Je ne sais pas pourquoi elle est venue en France, avec quelques euros en poche, dans l’espoir qu’une structure l’aide en France. Peut être a-t-elle eu les conseils d’une de ses amies.

Au niveau obstétrical, elle était enceinte de 6 mois et s’est présentée pour qu’on la prenne en charge, avec ses 2 grands enfants.
J’ai appelé le Samu Social (115) (logement des sans-abris, gratuit, sans conditions d’accès) (et encore plus si la femme est enceinte). Ce sont souvent des endroits peu confortables mais au moins les personnes ont un toit pour la nuit.
Ils sont tellement sollicités ces temps ci que j’ai mis plus de 40 minutes pour les avoir.

La personne a été adorable, mais elle ne pouvait aider ma patiente et ses enfants que pour une nuit. Elle m’a expliqué que la personne devait essayer de retourner en Italie le lendemain car elle dépendait de la police italienne et des services sociaux italiens.
C’est vrai que cette histoire est compliquée car cette personne est italienne et qu’ici il y a déjà assez de demandes et de besoins, mais la question de l’accueil des étrangers se pose. (En plus ici dans un cas d’urgence : fuite du mari violent, enceinte avec 2 enfants à charge)

115.jpg

Cette histoire difficile (précarité, solitude, violence, voyage, vulnérabilité) m’a vraiment touchée par ses dimensions incompatibles mais pourtant réelles.

14/11/2010

Précarité et grossesse : un réseau sur mesure à l’AP-HP


Les premières rencontres pluridisciplinaires du réseau SOLIPAM, réseau de périnatalité d’accès aux soins pour les femmes enceintes et leurs enfants en situation précaire à Paris, se tiendront le 25 novembre 2010 et rendront hommage au Pr Dominique Mahieu Caputo, sa présidente fondatrice.

SOLIPAM est un réseau de périnatalité et d’accès aux soins pour les femmes enceintes et leurs enfants en situation précaire à Paris, dont les membres fondateurs sont le Centre d’action Sociale Protestant, le GIP Samu Social de Paris, l’AP-HP, le GH Diaconesses-Croix St Simon et la DFPE (Direction des Familles et de la Petite Enfance de la Ville de Paris).

L’objectif premier de ce réseau de périnatalité est de vaincre les différents obstacles à une prise en charge optimale pour les femmes enceintes et leurs nouveau-nés en situation de grande précarité sur le territoire de santé Paris -IDF. Le mot « réseau » prend ici tout son sens puisqu’il assure le suivi médico-psycho-social coordonné de la femme enceinte et de son nouveau né identifiant les facteurs de risque périnatals pour les orienter le plus précocement possible vers les structures adéquates.

Différentes études épidémiologiques récentes montrent que les personnes en situation de précarité, malgré les progrès réalisés dans le domaine périnatal, majorent plusieurs risques obstétricaux. Elles ont moins de 7 consultations durant leur grossesse, ce qui peut conduire à des défauts de prise en charge. Elle ont un moindre recours au diagnostic prénatal et accouchent souvent avant terme. Enfin, la précarité augmente le risque de naissance d’un enfant atteint de trisomie 21, les mauvais résultats du dépistage chez les femmes précaires semblent liés à une réduction de leur accès à des soins et à des explications insuffisantes ou inadaptées.

Parmi ses missions le réseau SOLIPAM propose aux femmes les plus vulnérables des actions d’accompagnement tout au long du parcours de soins, pour sensibiliser les mères à l’importance du suivi médical préventif de l’enfant. Pour résoudre l’accès aux soins rendu problématique par leurs faibles ressources (surtout au début de la grossesse puisque la grossesse n’est prise en charge à 100% qu’à partir du 1er jour du 6ème mois sauf pour les examens obligatoires), SOLIPAM les oriente vers les possibilités de prise en charge gratuite (centre de PMI, PASS, associations), et facilite leur inscription et leur suivi dans les maternités, s’assure de la mise en route et de la continuité de la prise en charge sociale, de l’ouverture de la couverture sociale et d’un accompagnement psychologique si nécessaire.

Le jeudi 25 novembre prochain, les premières rencontres pluridisciplinaires SOLIPAM se tiendront à l’hôpital des Diaconesses avec pour thème Périnatalité et Précarité ; cette date n’a pas été choisie par hasard : elle prend acte des violences faîtes aux femmes, que la grossesse et la grande précarité rendent encore plus vulnérables.

Un hommage sera rendu lors de cette journée, à Madame le Pr Dominique Mahieu Caputo, professeur des universités, chef de service à l’hôpital Bichat (AP-HP), présidente fondatrice du réseau SOLIPAM.

Renseignements :
Contactez le réseau SOLIPAM au 01 48 24 16 28
Par mail : secretariat-coordination.solipam@laposte.net

sources:http://www.lewebzine.aphp.fr/spip.php?article595

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu