Avertir le modérateur

06/08/2010

Le projet de naissance (bis)


L’exemple type quant à l’investissement de son accouchement est celui de la position : récemment une patiente arrive à dilatation complète (va accoucher bientôt). Pas de bilan de péridurale, donc pas de péridurale…Je l’accompagne mais le RCF du bébé se dégrade, il faut s’installer pour accoucher. « Allez, madame, on se met en position d’accouchement, sur le dos, allez à la prochaine contraction vous poussez car le bébé doit sortir vite. » Et la patiente n’a jamais accepté de pousser, elle a paniqué. Le RCF du bébé ne récupérant pas, j’appelle les médecins pour qu’ils m’aident. Finalement, au bout de trente minutes de refus de pousser, elle a été endormie pour pouvoir aider ce bébé à sortir. Une fois dehors, l’enfant récupère. Je me suis beaucoup remise en question, pourquoi en est on arrivés là, qu’aurais je dû faire de plus ? Cette maman n’a tout de même rien vu de la naissance de son enfant !

Je suis allée voir cette patiente en suites de couches (les jours suivants l’accouchement), nous avons bien parlé. Elle m’a déclaré avoir vécu la même chose pour son premier accouchement. J’émets l’idée qu’il faudra réfléchir un peu à ça, pourquoi refuse-t-elle de pousser ? Je lui demande si, si elle avait été dans une autre position cela lui aurait convenu. Elle ne savait pas, mais a reconnu qu’il fallait y réfléchir pour une prochaine grossesse !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu