Avertir le modérateur

16/10/2010

Vers un dépistage de la surdité dans les maternités

Réclamée par les médecins, cette stratégie fait l'objet d'une proposition de loi.

Tous les nouveau-nés bénéficieront-ils bientôt d'un test de l'audition à la maternité ? Un projet de loi en ce sens, rendant systématique le dépistage néonatal de la surdité, devrait en tout cas être présenté dans les semaines à venir à l'Assemblée nationale, ont indiqué des médecins vendredi, lors de la conférence de presse du congrès annuel de la société française d'ORL, à Paris.

«Actuellement en France, seulement 25 % des surdités congénitales sont dépistées précocement. Nous sommes très en retard par rapport aux autres pays», affirme le Pr Noël Garabedian, chef du service ORL pédiatrique de l'hôpital Trousseau (Paris). Dans la plupart des cas, le diagnostic est porté au-delà de 16 mois, voire 30. Trop tard, estiment les spécialistes qui se battent depuis des années pour un repérage dès la naissance.

«Un dépistage n'engage à rien, l'important est de pouvoir communiquer le plus tôt possible avec l'enfant, que ce soit oralement ou par gestuelle», insiste le Pr Garabedian. Pour le Pr Bernard Fraysse, chef du service ORL de l'hôpital Purpan (Toulouse), la surdité néonatale remplit tous les critères d'un dépistage utile en terme de santé publique. «D'abord, c'est un handicap relativement fréquent : 1/1 000 naissances, soit 800 nouveaux cas par an en France, indique-t-il. Ensuite, il existe des moyens de prise en charge : comme l'orthophonie, l'appareillage, l'accompagnement scolaire, voire la chirurgie. Enfin, les évaluations montrent que les résultats sont très dépendants de la précocité de la prise en charge en orthophonie ou en réhabilitation par prothèse ou implant. »


Plusieurs tests

Si le projet de loi aboutit, «les maternités devront obligatoirement proposer le dépistage, mais les parents seront libres», précise Edwige Antier, députée et pédiatre à l'origine du texte avec les députés Jean-Pierre Dupont et Jean-François Chossy. Lors d'une expérience pilote menée dans l'Hexagone, 98 % des familles en avaient accepté le principe. En pratique, le repérage repose dans un premier temps sur un examen simple, les potentiels évoqués auditifs automatisés (PEAA). Pratiqué pendant les premiers jours de vie par exemple par une sage-femme, le test dure 7 à 8 minutes. En cas de doute, le bébé doit être dirigé vers un centre de dépistage et d'orientation de la surdité, dans un délai de deux mois. L'objectif est d'abord de confirmer la surdité par des tests plus précis (seul un nourrisson repéré sur dix s'avère réellement sourd), et de faire un bilan complet, y compris génétique.
Par Sandrine Cabut

13/10/2010

Comment accoucher?


Les positions pour accoucher :

Suivez votre instinct, si vous sentez le besoin de vous mettre dans telle ou telle position, c’est qu’il y a une raison ( par exemple : besoin de se mettre sur le côté à la fin du travail, c’est la tête de bébé qui avait besoin de ça pour bien s’engager voir se dégager !) En Afrique, certaines femmes accouchent accroupie (ou debout, plus difficile). Si

Allongée sur le coté gauche
La jambe gauche (du dessous) est tendue et la jambe droite surélevée (à l'aide d'un étrier ou un coussin) et repliée vers la poitrine. Cette position aide les femmes à mieux pousser. Elle permet une meilleure oxygénation de la mère et de l'enfant car lorsque vous vous allongez sur le coté gauche, la veine cave est libérée et l'organisme mieux irrigué, le sacrum n'est pas comprimé, le bassin est souple et le bébé descend plus facilement. Position dite "anglaise" car très pratiqué en Grande Bretagne.

Position allongée dite position gynécologique
Allongée dans le lit, les pieds dans les étriers ou sur des cale-pieds
Cette position est rassurante et pratique pour l’accoucheur qui peut surveiller le périnée, et surveiller la sortie du bébé.
Elle est indiquée pour les interventions médicales : monitoring, péridurale, forceps, etc.
Cependant pour le travail, cette position est inconfortable, l’utérus pèse sur les vaisseaux irriguant le corps, les douleurs lombaires sont accentués, le sacrum est bloqué, empêchant la tête du bébé de bien s’infiltrer dans le bassin.
Il est difficile de faire bouger le bébé pour qu’il trouve la bonne position pour descendre, l'absence de pesanteur ne facilite pas l'engagement du bébé dans le bassin.
Cette position est conseillée lorsque le bébé est très bas, les contractions rapprochées et son arrivée imminente.

A retenir le jour de l'accouchement
Les positions verticales permettent d’accélérer le travail.
La pesanteur facilite la descente du bébé.
Se suspendre libère le bassin.
Bouger et balancer le bassin de gauche à droite aide le bébé à trouver une bonne position pour s’engager.
Décambrer permet à la tête du bébé de mieux passer.
Le bassin s'ouvre plus facilement si vous avez les genoux plus bas que vos hanches.
S’allonger sur les dos ralentit le travail, cette position est à privilégier à la fin, lors de l’expulsion.

09/10/2010

Les positions possibles du travail

positions d'accouchement.gif
Il existe différentes positions pour accoucher. Les positions à adopter le jour de l'accouchement ne sont pas les mêmes en fonction des phases de l'accouchement.
Pendant le travail, la mère doit absolument bouger et non rester immobile pour faire avancer le travail.
Même si vous avez une péridurale (donc souvent dans l’impossibilité de marcher) il faut bouger. Passez du coté droit au coté gauche, asseyez vous bien droite en tailleur, n’hésitez pas à balancer votre bassin pour faire avancer les choses.
La position idéale est la position dans laquelle la mère se sent le mieux, il lui est conseillé d'adopter différentes postures pour permettent tour à tour de soulager la douleur, activer le travail ou libérer le périnée au moment de l'expulsion.
Vous pouvez adoptez toutes les positions ci-dessous pour accoucher mais généralement certaines sont plus préconisées pendant la période du travail et d'autres pour l'accouchement.
Les positions verticales sont à privilégier pendant le travail car la pesanteur facilite la descente du bébé.
S’allonger sur les dos ralentit le travail, ces positions sont à conseillés lors de la phase finale, lors de l’accouchement.


Les positions conseillées pendant le travail :

La position debout
Restez debout et marchez, prenez appui contre le mur lors de contractions. Votre compagnon peut passer ses bras sous vos aisselles pour vous soutenir.
La position debout facilite la descente du bébé grâce à la pesanteur, les contractions sont plus efficaces sans pour autant être plus douloureuses.
Lorsque vous marchez entre les contractions, la dilatation du col est facilitée et la tête du bébé s'engage plus facilement dans le bassin.
Cette position accélère le travail mais il est difficile de la maintenir lorsque le bébé appuie sur le périnée.

La position assise
Asseyez vous à califourchon sur une chaise et placez un oreiller entre votre ventre et le dossier de la chaise pour protéger votre abdomen. Passez, ensuite, les bras par-dessus le dossier.
Vous pouvez écarter les genoux et vous pencher vers l’avant pour libérer le coccyx et le sacrum. De plus vous respirerez plus facilement.
Écarter les jambes sur une chaise élargit le pelvis, cette position enlève la pression sur votre dos et offre la possibilité à votre accompagnateur de vous masser le dos

La position semi-assise
Les lits des hôpitaux dont le haut peut se relever permettent d'adopter facilement cette position.
Toutefois, si le lit n'est pas mobile, vous pouvez mettre des coussins derrière vous pour maintenir cette position ou vous aider du père en vous asseyant entre ses jambes (dans ce cas, qu’il n’hésite pas à vous balancer doucement avec ses jambes). Si vous le pouvez, vous pouvez investir dans un coussin d’allaitement pendant votre grossesse (type grand traversin courbé : il peut être utile pour se caler la nuit pour bien dormir, se caler pendant le travail tel que décrit ci-dessus, caler le bébé sans vous abîmer le dos pendant l’allaitement)

Le passage de la position couchée à la position assise permet de gagner en dilatation, la pesanteur optimise l'ouverture du col et aide le bébé à mieux s'engager. Le sacrum et le bassin sont libérés.
Les positions assisses et semi-assises sont d'autres positions verticales utilisant la pesanteur pour faciliter la descente du bébé mais qui demandent moins de forces que la position debout.
Lors de l’accouchement, certaines femmes s'agrippent à leurs genoux dans cette position pour donner une bonne poussée et bien placer leur bassin.


A quatre pattes ou agenouillée
Buste relevé, posez les bras sur un appui (ballon pour se balancer ou barre du lit par exemple) lors de contractions. Agenouillée, appuyez vous sur un fauteuil ou les jambes de votre conjoint.
Cette position atténue la douleur car le poids de l’utérus appuie moins sur le sacrum, elle permet un relâchement du bas du dos et est recommandée pour les femmes qui ont mal aux reins.
Cette position offre également la possibilité à votre conjoint de vous masser.
Le ventre est libre, la rotation du bassin est plus facile. Le bébé peut bouger plus aisément ce qui lui permet de trouver la position pour la sortie.
N’hésitez pas à balancer votre bassin de chaque coté, vous aiderez ainsi votre bébé à progresser dans sa descente.

Se relaxer
Dans l'eau :
L'eau apaise, relaxe et atténue les douleurs. Le temps de dilation du col dans l'eau s'effectue plus rapidement. Les naissances dans l’eau sont rares en France contrairement en Grande-Bretagne ou en Belgique. Cependant les maternités sont de plus en plus nombreuses à proposer aux futures mamans de se détendre dans une baignoire avant d'accoucher : l'immersion dans une eau chauffée à 37 °C permet, en effet, de diminuer la douleur des contractions et de détendre les tissus, comme le périnée.
Sur un ballon:
Pendant la période du travail vous pouvez vous aider du ballon de gym pour vous détendre et vous soulager. Asseyez-vous dessus en effectuant des mouvements circulaires avec le bassin, cela aura pour vertu de mobiliser le bassin et permettre au bébé de se mettre dans le bon axe, et cela massera et détendra votre périnée ! Des exercices à effectuer sur le ballon sont également conseillés lors de la préparation à l'accouchement pour assouplir le bassin.

06/10/2010

Les positions de travail et d'accouchement (bis)

positions.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu