Avertir le modérateur

18/09/2010

Les examens à faire pendant la grossesse

PXMHHCAJ1Z1E1CA7L57K8CAORQKGXCA0RVC0DCAE35RDUCACKHRS4CA9EC2TYCA78VXL2CABDBATACA8QN5YECAXBEGK0CA2VQHZ2CAB2N4HSCA7F681HCAERH5UWCAQE0465CA2EFBJSCAVF5XJQ.jpgEn France, il existe une batterie d’examens à faire pour s’assurer du bien être maternel et fœtal.
Cette politique de santé opte pour une sécurité maximale.

Voici ci-dessous les examens demandés :

-Carte de groupe sanguin, pour pouvoir transfuser en cas d’hémorragie

-Recherche des Agglutinines Irrégulières, notamment en cas de Rhésus négatif, pour voir si votre bébé est à risque ou pas d’être anémié

-En début de grossesse, nous vous proposons la prise de sang pour voir si vous êtes possiblement porteuse d’un bébé trisomique ou pas (la réponse est une statistique, ce n’est pas « oui » ou « non »)

-Sérologies : VIH, hépatite B, syphilis, rubéole, toxoplasmose, parfois hépatite C

• Si l’on découvre une séropositivité VIH, on mettra en place un traitement (trithérapie) pour diminuer la contagiosité jusqu’au jour de la naissance où elle doit être minimale pour ne pas transmettre le virus à l’enfant.
• Si l’on découvre une hépatite B, on vous mettra en contact avec un hépatologue et on vaccinera l’enfant à la naissance. Attention vous pouvez la transmettre à votre conjoint par voie sexuelle, au même titre que le VIH (IST= infection Sexuellement Transmissible)
• Si l’on découvre une syphilis, vous aurez un traitement antibiotique, pendant la grossesse(Extencilline).Parfois le bébé aussi est traité, selon qu’il est atteint ou pas. C’est aussi une IST.
• Si l’on découvre que vous n’avez pas de protection (immunité) contre la toxoplasmose, on fera une prise de sang tous les mois et vous devrez faire attention à certaines choses pour ne pas être en contact avec ce parasite (risque de malformations fœtales), qui s’attrape dans la terre et par les chats : bien laver ses fruits et légumes(attention au restaurant), ne pas jardiner ou alors mettre des gants, bien cuire la viande, ne pas toucher aux chats et encore moins à leurs litière !

-Electrophorèse de l’hémoglobine pour les patientes provenant du pourtour méditerranéen : cela permet de détecter une anomalie de l’hémoglobine (dans le sang), comme la drépanocytose, et de voir si votre bébé pourrait être porteur.

-Test du diabète ou O’Sullivan : si on détecte un diabète, le bébé est alors soumis à un déséquilibre glycémique, que ce soit in utéro ou après la naissance. Cela peut être dangereux pour lui. Pour le protéger, vous serez alors au régime diabétique, voir sous insuline si c’est trop déséquilibré.

-Bilan de péridurale en fin de grossesse. Pour vous permettre d’avoir une péridurale ! Obligatoire même si on ne veut pas de péridurale en cas d’anesthésie en urgence.

-Prélèvement vaginal en fin de grossesse : détecte une bactérie appelée le Streptocoque B. La transmission au bébé n’est pas vraiment fréquente mais l’infection a des effets graves sur lui. Pour cela, on met simplement des antibiotiques pendant le travail ou dès la rupture de la poche des eaux.

-Trois échographies : une de datation de la grossesse vers 12 SA (semaines d’aménorrhée=retard de règles), une de morphologie (examen du fœtus) vers 22 SA, et une de croissance (voir s’il grandit bien) vers 32 SA.

Enfin, on a besoin d’une consultation avec un anesthésiste

Si vous ne comprenez pas certaines choses, vous pouvez demander à la personne qui vous suit ou vous pouvez me demander.

Commentaires

Si rien de ce qui est écrit ici n'est faux, l'impression générale qui se dégage de ce billet d'information est plus que stressante. Nous retombons dans le piège cher à l'obstétrique française : on ne peut considérer que tout va bien que lorsque tout est terminé.
Ainsi, grossesse et accouchements ne seraient qu'une succession de situations dangereuses que l'on évite par une autre succession d'examens divers.
C'est oublié le ressenti des parents, notre savoir clinique, le stress généré par ces nombreuses vérifications et l'impact que tout cela peut avoir sur la grossesse.
Il faut souligner aussi qu'aucun de ces examens n'est juridiquement obligatoire (loi du 4 mars 2002 relative au droit des "malades"), que certains sont controversés (O'Sullivan), que trois échographies sont habituelles en France mais que d'autres pays d'Europe en font moins...

Il ne s'agit donc pas simplement de demander des explications mais de pouvoir débattre avec le praticien qui suit la grossesse.
Ce que j'appelle chacun à faire !

Écrit par : 10lunes | 18/09/2010

Vous avez raison de souligner que tous les examens ne sont pas obligatoire, et que la politique de santé peut être anxiogène (cf ce que je précise au début en disant qu'elle opte pour "une sécurité maximale"): elle se protège d'un éventuel procès rétroactif en quelque sorte.

Dans l'idéal, il faudrait pouvoir demander à quoi sert chaque examen.
"Que va t-il arriver si le résultat est mauvais? Que va-t-on me proposer ensuite? Suivrais-je l'équipe médicale ou non?" (comme vous l'avez citée, celà découle de la loi du 4 mars 2002)

Je suis tout autant persuadée qu'il faut instaurer une discussion avec le soignant -mais le temps pour celà est il imparti??-, et qu'une grossesse qui se passe bien est une grossesse sereine!!

Écrit par : Sage-femme | 18/09/2010

et est-il prouvé que grâce à ses examens la France obtient de meilleurs résultats de santé périnatale que, disons, d'autres pays européens à niveau de vie équivalent mais chez lesquels le suivi des grossesses est plus "serein" ? Je crois savoir que non.
Je suis scandalisée que le milieu médical se protège avant de penser aux bien être des femmes, et j'aimerais ne plus lire de telles listes anxiogènes.
Est-ce qu'on fait la liste de tout ce qui pourrait se passer chaque fois qu'on prend notre voiture pour aller travailler ?

Écrit par : pitoune | 19/09/2010

Lors de mes 2 accouchements en france, on ne m'a jamais dit que tous ces tests n'étaient pas obligatoires, on ne m'a jamais demandé mon avis. J'ai du poser les questions pour savoir ce qu'on me faisait et si je faisais mine de refuser un examen, on me faisait bien comprendre que je mettais peut etre la vie de mon bébé en danger...l'apprehension en attendant les résultats, cette fameuse prise de sang pour la trisomie qui nous a fait vivre un cauchemar pour un bébé finalement "normal". Avec le recul, je me dis que j'ai été bete de me laisser faire, que j'aurais du m'impliquer davantage. Mais je faisais confiance au corps médical, lui savait ce qu'il faisait dans mon esprit, il ne pouvait pas me faire faire des choses inutiles et stressantes pour rien...et bien si...

Je pense effectivement que tout cela sert à se proteger contre des proces...et il est bien malheureux de voir que notre societe soit si peu capable de prendre ses responsabilites et d'accepter de prendre des risques...oui il ya des risque de complications dans une grossesse ou un accouchement...mais on a beaucoup plus de chance que cela se passe bien que mal...pour une minorité de cas, on fait passer au rouleau compresseur des tests une majorité. C'est bien regrettable je trouve.

Surtout que de plus en plus d'études montrent l'inutilité voire la dangerosité potentielle de certains tests...et que certaines complications pourraient etre évitées si on laissait les mères faire comme elles le sentent...c'est leur corps apres tout, même si elles n'ont pas toute la science en tête (qui l(a d'ailleurs), elles sont les mieux placées pour savoir ce qu'elles ressentent.

Écrit par : val | 19/09/2010

tout ceci, en fin de compte ne sert il pas à rassurer les praticiens et les patients... avoir l'illusion que si on coche toutes les cases "examens à faire", on aura un bébé vivant et en bonne santé garantit 100% des cas ? Je dis ça sans aigreur, mais ayant perdu mon fils ainé à la naissance d'une infection au strepto D, je suis bien placée pour savoir que même si on fait les choses normalement, l'imprévu existe... Et j'ai découverte cette chose dont on ne parle pas, la mort, et d'autres vivent l'handicap, malgré les examens et les échos. ça arrive, ça nous tombe dessus, j'ai découvert du coup que 1% des bébés (précisement 1.04% selon les chiffres de 2007 ou par là si mes souvenirs sont bons) meurent à la naissance (définition : entre 22sa et 7 jours de vie)... ça fait beaucoup et peu à la fois : peu car ça veut dire que 99% des bébés vivent, ça fait beaucoup pour quelque chose de totalement éludé et presque caché par le monde médical (ça fait quand même 5000 bébés chaque année environ... 10 000 pères et mères qui pleurent leur bébé mort... sans parler de leurs familles et leur entourage proche qui vivent cette mort aussi car vu qu'on en parle pas, ils prennent ça aussi en pleine figure !).

Quand j'ai eu mon 2e enfant, les médecins et "mon psy" ont été surpris que pour autant nous ne voulions pas d'un suivit plus médical, ni d'un déclenchement, ni d'une césarienne particulièrement... ça les a stressé beaucoup (surtout le gynéco) ... Mais bon, il faut apprendre à accepter que l'imprévu existe, que toute cette batterie d'examen peut être certes utile, mais fait aussi entrer la future maman dans l'idée qu'elle vit une pathologie, et pas un évènement de la vie d'une femme somme toute banal et fréquent. Et je rejoins le questionnement sur l'efficacité de ces examens sur les chiffres : deuil périnatal, deuil maternel, handicap, maladies, etc ? si effectivement la France, grace à cette politique alarmiste avait des chiffres battant tout les autres pays, pourquoi pas, je m'incline, mais si ça donne comme conséquence des mères plus stressées et des bébés ni en meilleure ni en moins bonne santé, alors là je m'interroge... le mieux et l'ennemi du bien. Il faut savoir rester humble face à notre nature humaine, et s'incliner face à ce que nous ne savons pas maîtriser tout le temps...

Écrit par : Tinote | 19/09/2010

A se demander comment certaines échappent à la patho...
Quand on cherche, on trouve, souvent rien de grave, mais assez pour affoler tout le monde.

La patho est tellement recherchée, quasi attendue, à se demander si elle n'est pas induite. (certaines études ont montré qu'évoquer une complication juste avant une anesthésie augmentait le risque de cette complication... Fascinant, non ?)

Ici la médicalisation a gaché la fin de grossesse, la naissance, et les premiers jours de vie. Avec comme résultat, la médicalisation qui en découle, qui manque de nous enlever notre bébé, suite à un examen réalisé malgré une contre-indication.

Alors c'est sur pour le prochain il n'y aura ni dernière écho, ni o'sullivan, ni tri-test... Et pas de tv.
Au moins !

Tinote, ton message est plein de bon sens... Comme toujours.

Écrit par : eo | 26/09/2010

Je suis entrée dans mon 8ème mois de grossesse et si je lis ces lignes aujourd'hui c'est parce que je me demandais si j'étais la seule à penser que nous étions TROP assistées.
Lors de la dernière écho, le fémur de mon bébé a été mesuré 4 fois ! il est plus petit que la norme et cela inquiétait l'échographe. Je dois préciser que nous avons fait une amnioscintèse qui élimine l'idée d'une trisomie. Mais alors, ce fémur plus petit que la normale ? Quelle signification ?
Ne peut-on pas tout simplement le mettre sur le compte de la bienheureuse absence de normes en ce qui concerne le genre humain ?
Et puis il y a ce certificat duement établi par mon obstétricien que j'ai du présenter à ma caisse pour pouvoir reculer mon entrée en congé maternité. Je croyais bettement qu'un simple appel à ma caisse aurait suffit pour faire cette demande. J'ai du "faire" prouver que mon état de santé le permettait.
Je pense que cette assistance nous affaiblis plus qu'elle nous sécurise

Écrit par : Aimethé | 04/10/2010

Bonjour,

J'ai parcouru une partie de votre blog (je ne l'ai découvert que récemment) avec attention, et je trouve que vous dites des choses très intéressantes et très justes. J'ai engagé sur mon blog un petit débat concernant les examens "internes" pendant la grossesse, je serais ravie que vous acceptiez de donner le point de vue d'une professionnelle ...

Quoiqu'il en soit, je continuerai à fréquenter vos colonnes ! :)

Écrit par : Le petit poison rouge | 26/11/2010

merci, il n'y a pas de problème

Écrit par : juliecoudray | 30/11/2010

je voudrais juste corriger un detail, la toxo:

en aucun cas le chat peut comtaminer sauf si vous habitez en campagne et que celui ci est en presence d'ovins ou bovins ,je vie avec des chats depuis l'age de mes 2ans et je ne suis toujours pas imunisee ,en sachant que meme enceinte je change la litiere (j'ai trois chats en appart ,ils ne sortent pas hormis la terasse)

bien cordialement

Écrit par : aliyana | 05/09/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu