Avertir le modérateur

30/04/2010

Pouvoir téléphoner...

 

Cela faisait longtemps que mes patientes et patients téléphonaient à leur proche avec leur portables… Pensez : la naissance du petit dernier ! Eh bien maintenant, ils auront le droit ! Evidemment, on pouvait déjà utiliser des téléphones fixes. A l’Ap-HP, nous n’avions pas de surfacturation d’ailleurs, contrairement à la plupart des hôpitaux… Attention à la facture salée. La plupart des patients du coup devaient utiliser leur portable…


Maintenant, le portable à l’hôpital, c’est permis

Les téléphones mobiles, interdits depuis une circulaire de 1995 dans les hôpitaux, sont dorénavant autorisés dans les plus importants établissements de France. Une petite révolution.

MARC PAYET | 24.04.2010, 07h00

Les logos avec un téléphone barré fleurissent encore dans de nombreux couloirs hospitaliers. Et pourtant, bientôt, ils pourraient disparaître. Le portable fait en effet son entrée officielle à l’hôpital. Le principal groupe hospitalier de , l’Assistance publique-Hôpitaux de (AP-HP), vient d’autoriser son usage.

Les quatre millions de patients qui fréquentent annuellement ses 37 établissements franciliens peuvent ou vont pouvoir (le changement des règlements intérieurs est en ) appeler avec leur mobile depuis leurs chambres, mais évidemment pas depuis les salles de soins, ni au bloc opératoire.
Ce n’est qu’un début. Selon nos informations, le ministère de la Santé réfléchit aujourd’hui à cette possibilité. « On a clairement changé d’époque par rapport à la circulaire de 1995, qui interdisait totalement l’usage du portable à l’hôpital, précise-t-on dans l’entourage de Roselyne Bachelot. A cette date, personne n’avait de cellulaire, aujourd’hui tout le monde en a. On envisage d’autoriser son usage dans les chambres des patients, en donnant des consignes de discrétion, tout en maintenant son interdiction formelle dans certaines zones sensibles. » Le médiateur de la République y est totalement favorable. Pour Jean-Paul Delevoye, cette autorisation permettrait enfin de régler le problème des numéros surtaxés à la charge des patients.
Comment cette petite révolution a-t-elle pu intervenir ? L’argument employé pour justifier l’interdiction était que les portables pouvaient perturber les appareils utilisés à l’hôpital et les stimulateurs cardiaques portés par certains malades. Mais aujourd’hui, de nouvelles études scientifiques minimisent ce risque. Le Comité d’évaluation et de diffusion des innovations technologiques de l’AP-HP a conclu que « les interférences causées par l’usage des téléphones portables actuellement utilisés ne sont pas en mesure de perturber les dispositifs médicaux à une distance supérieure à 1,50 m ».
Autre explication au bannissement du mobile : il ne fallait pas déranger les patients… et le personnel. « Evidemment, ça ne doit pas tourner à la parlotte permanente, mais le portable a bien des avantages quand on est hospitalisé, indique-t-on à l’AP-HP. Il permet au patient de pouvoir se remonter le moral en discutant avec son entourage. »

Le Parisien

Commentaires

C'etait interdit, mais je l'allumais en douce pour appeler l'homme...

Écrit par : La Marie | 25/03/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu